sofia

Techniquement, il existe très peu de différences entre l’école primaire de mon enfance durant les années 80 et celle de mes enfants. A part quelques éléments marginaux (tableau interactif, cours de bureautique…) le paradigme n’a pas changé d’un iota. Un enseignant détenteur du savoir, le transfère aux élèves qui doivent mémoriser et restituer le maximum de ce savoir reçu durant les examens. En gros, le monde d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui des années 80 et pourtant la philosophie de l’enseignement est restée globalement identique.

Exemples de mutations profondes :

Exemple 1: Montée en puissance de l’automatisation

D’après McKinsey Global Institute, 51% des métiers aux Etats Unis sont fortement susceptibles d’être automatisé (voir schéma ci-après)

automation job

Exemple 2 : Des métiers que nous ne connaissons pas encore !

D’après ”Dell” et “Institute for the Future”, 85% des métiers de 2030 ne sont pas connus !

future-of-surgery-healthcare-nhs

Image : brother.co.uk

Exemple 3 : Un marché mondial l’emploi

Le marché de l’emploi de demain sera encore plus globalisé, avec la sophistication des moyens de communication (Augmented Reality, objets connectés …), la tombée des barrières linguistiques (traduction simultanée grâce à l’intelligence artificielle) et la montée en force des plateformes de Crowdsourcing

Dans un monde pareil quelles compétences sont requises ?

D’après le « Forum Economique Mondial » la résolution de problèmes, la pensée créative, les compétences numériques et la collaboration seront déterminantes dans le futur. A ce jour, ces compétences sont faiblement enseignées dans nos écoles. Même lorsque les écoles enseignent des compétences numériques, elles se concentrent sur la manière d’utiliser la technologie – comment créer un document ou une présentation – plutôt que sur la manière d’innover avec la technologie. Certains des sujets enseignés aujourd’hui ne seront plus essentiels dans les années 2030. Pa exemple, l’écriture manuscrite est de plus en plus obsolète et Internet a remplacé la nécessité de mémoriser de nombreux faits de base.

Que faire alors ?

Réformer le système éducatif prendra du temps, mais entre-temps faut-il rester passif ? La réponse est bien sûr non. L’Implication des parents dans ce processus devient essentielle en attendant des jours meilleurs.

  • Sensibiliser nos enfants pour qu’ils comprennent les mutations actuelles
  • Travailler avec les enfants sur les compétences clés du futur à la maison. Certaines applications et jeux ludiques) sur smartphone peuvent aider dans ce sens (analyse critique, créativité…)
  • Mettre pression sur les écoles pour adresser ces attentes mêmes d’une manière partielle, ça serait déjà un grand gain en soi
  • Investir dans les activités complémentaires : Robotique, Arts, informatique… des options existent mais nécessitent un budget et se font au dépend du temps libre des enfants

2 thoughts on “Un enseignement statique dans un monde avec des mutations profondes et rapides : Comment limiter la casse ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s