Image result for be optimistic

C’est une première dans l’histoire moderne de l’Homme. Un arrêt forcé, toutes activités confondues. Le monde est en pause. Les enfants jubilent devant leurs écrans ; ils découvrent un nouveau mode de schooling. Les parents s’affolent ; entre télétravail, explication de cours à leurs enfants, garde des tous petits…. Il est évident que ce système nous fait découvrir de nouveaux modes de vie. Et comme la sagesse universelle l’aurait voulu, nous regarderons le verre à moitié plein. Voyons donc, qu’y a-t-il de si « cool » – comme dirait ma fille – dans la situation ?

D’abord, la petite famille est réunie. Pour le bien et pour le pire. Grâce au couvre-feu, nous passons vingt quatre heures de la journée ensemble. Nous apprenons à nous connaître, mine de rien. Nous cuisinons ensemble, un plat ou deux par jour, nous nous parlons un plus, nous nous efforçons à garder notre calme, car on sait que la situation peut durer et qu’il ne sert à rien de perdre les pédales, du moins de sitôt. Nous reconstruisons donc le cadre familial dont la vie effrénée nous avait un peu dérobés.

Ensuite, nous sommes plus créatifs ! Face à la question « Papa je m’ennuie ! Qu’est ce que je vais faire maintenant ? », on est bien obligés de trouver des alternatives – et je ne parle pas ici bien-sûr de la télévision ou des jeux vidéo, car ce n’en sont pas – On invente alors des jeux bizarres, on s’efforce à trouver le temps pour ces jeux, sinon on le paierait de toute façon par des comportements inappropriés (embêtants en langage parental) des enfants. Ces derniers passent alors plus de temps à dessiner, à jouer à des jeux de société, à inventer des histoires, à créer leurs mondes imaginaires. On aura donc transformé leur ennui en une opportunité de développement et de créativité inédite.

Enfin, cette mise en quarantaine est certainement l’occasion de passer plus de temps avec soi-même. Dans cette pause forcée, nous trouverons quelques minutes dans la journée où nous rééquilibrerons les aiguilles de nos horloges biologiques et psychologiques. Nous nous parlerons à nous-mêmes de ce qui va bien et ce qui va moins bien, nous prendrons peut-être de nouvelles résolutions, et au mieux, nous nous mettrons à les appliquer. Dans cette halte insoupçonnée, nous sommes pris de court, face à notre conscience, à ce que l’on aurait pu donner de mieux à ce monde, et à ce que l’on devrait réellement donner. Ceci est une aubaine, en réalité. Une aubaine pour repenser un nouveau système mondial, pour faire partie de la transformation radicale que subira le monde de l’après-pandémie, et pour faire de tout notre possible pour que cette transformation apporte plus d’égalité, plus de justice sociale et plus de bien-être écologique, pour tous, tous.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s